VERSEAU

(RE) ET (RÉ)

TEMPO : improvisé
ESPACE : troquet
FLUX : monétisé
POIDS : libre
RELATION : (ré)veillée

Après quelque jours de (ré)ouverture. S(e)'(ré)installer en terrasse et (re)porter sa plus belle tenue.

LA DANSE COMMENCE

Se (re)lever rapidement pour (ré)observer les alentours. (re)Balayer l’espace du regard jusqu’à (re)croiser d’autres yeux. (ré)Étirer les commissures des lèvres, (re)garder l(a)'(ré)ouverture au point de la gêne et (ré)esquisser grossièrement un « bonjour » en inspiration. (re)Quitter la relation et (re)fermer de moitié les paupières à la recherche d’une bouche (ré)ouverte en présentation de ses dents à tendance blanches, jaunes, noires, entartrées ou manquantes. (ré)Espérer les (re)rencontrer dans l’action de (re)mâcher salade, pain, frite ou tout autre aliment. (ré)Estimer maintenant sur l’entièreté de la terrasse, le pourcentage de celles du fond en train de (re)baigner. À ce moment et aux bas mots, je (re)dirais 75%. (re)Reprendre la station assise.

Si vous (re)êtes à plusieurs, 6 au maximum, (re)parler de tout et de rien, en (ré)insistant sur la partie « amour » et en se (re)plaignant du temps. Le mot temps est à (re)prendre tout aussi concrètement que de manière abstraite.

Si vous (re)êtes seul.e, 1 comme 6 au maximum, (re)continuer l’observation dans la certitude de se (re)laisser (re)surprendre par des formes de mentons insoupçonnées.

(ré)Étirer jusqu’à (re)tituber d’enivrement du soft à l’alcoolisé.


À VENIR

TEMPO : intempérie
ESPACE : défini
FLUX : fléché
POIDS : futuriste
RELATION : climatique

Bulletin météorologique de la semaine

LA DANSE COMMENCE

Retranscription à partir des images satellite.

La situation reste extrêmement critique dans le sud-est, beaucoup de torsions mais aussi beaucoup de contractions. D’ailleurs sept départements de la région des lombaires sont encore en vigilance orange, deux départements à l’est de la vallée du disque, à savoir les couches de l’os justement et ses apophyses à cause de gestes tempétueux. On a cette perturbation en bascule avec un flux d’est qui est en train de s’installer. Le geste qui souffle en tempête, mais progressivement, la cellule psycho-motrique va venir se poser sur le corps et le calme devrait lentement revenir. En tout cas, de fortes rafales d’étirements sur le côté gauche y compris à l’intérieur des terres et ça devrait continuer. Soyez extrêmement prudent.e.s, évitez bien évidemment les déplacements et notamment sur ces régions du tronc avec toujours de fortes chutes accompagnées de tremblements en spirale. Beaucoup de neige sur la partie basse des viscères. Des précipitations qui devraient petit à petit être de moins en moins fortes avec toujours quelques courbatures et le corps qui va commencer à mollir. À noter aussi ces tours et ces courses sur la cheville beaucoup de craquement d’ailleurs sur toutes ces régions du sud. Au nord un temps calme comme les jours précédents mais certainement très gris avec aussi des absences, d’ailleurs, aussi bien sur la côte des épaules que sur la façade claviculaire et, dans l’après midi, le soleil qui commence petit à petit à revenir. Il sera encore très peu présent sur les rivages quadriceptiques mais, a priori, il ne devrait que s’étendre. Les températures pour demain après midi seront stationnaires de 7 à 17 degrés, le minimum sur le nord et le nord-est jusqu’à 17 degrés donc en cheville et pour les trois jours suivants, ça y est, retour d’un temps calme avec des entrées articulaires jeudi, vendredi et samedi sur le golf du ménisque. Un voile nuageux certainement plus épais sur le sud ouest jeudi, vendredi des nuages bas sur le nord et le nord-est et puis samedi un temps agréable, propice à la création. Les températures seront de saison, 6 à 8 sur le nord et de 11 à 13 dans le sud.

Relire en présentant des mains et sur une carte du corps.


LE LONG DE

TEMPO : chantant
ESPACE : bassin avec carpes
FLUX : dessiné
POIDS : entre marbre et porcelaine
RELATION : répétitive

Se mettre en place, côté droit légèrement ouvert. Écarter la jambe gauche à une distance de deux ou trois chaussures, la tranche du gros orteil en contact avec le sol. La jambe peut se plier, la tête est relâchée sur le sternum et le poids circulera librement entre les appuis tout au long de la danse.

LA DANSE COMMENCE

Initier un transfert du corps sur le pied gauche. Dans un même temps, amener le bras gauche sur la ligne centrale au niveau du bas-ventre. Les deux malléoles se joignent. Le poignet gauche longe la ligne vers le haut entrainant la tête. À l’arrivée, celle-ci se désolidarise de l’ensemble pour aller donner le regard à la diagonale droite. Les doigts en l’air sont relâchés et pointent vers le crâne. Utiliser cette indication pour tourner le menton vers l’avant-coude dans la diagonale opposée. Faire un pas de côté avec le pied droit, rassembler dans un nouveau transfert la hanche et la cheville droite. Le regard suit ce mouvement et se dirige maintenant à l’avant. Reposer les yeux dans les orbites à mesure que l’épaule gauche retourne dans sa position naturelle. Ici, une élévation en guise de préparation donne à effectuer deux pas en face. Dans ce point B de l’espace, dégager la paume et le genou droit latéralement. Le bassin s’aligne, l’orteil à l’extrémité gauche reste en contact avec le sol, la pulpe des doigts en l’air dessine un aller vers un micro-contact avec le trapèze droit. Le cou s’étire pour orienter l’attention vers le talon gauche qui, dans un calme absolu vient toucher les phalanges inactives comme s’il voulait qu’on lui retire une quelconque sandale. Lever en ouverture le genou gauche pour libérer la hanche et accepter un nouveau pas de côté. Le transfert s’effectue, la pulpe des doigts gauche mime la position de son côté opposé sur le trapèze gauche ce qui lance l’avant-bras droit dans un mouvement circulaire et plus tard, une réunion sur le trapèze. Étirer la position avant de revenir librement dans « l’en place » du début.

Répéter cet enchainement en alternant le côté moteur.


EN SOMMEIL

TEMPO : ballade
ESPACE : paysage, vaste étendue
FLUX : libre
POIDS : équilibré, juste
RELATION : présence, écoute et effacement

Cette danse entend de se préparer, n’hésitez pas à porter manteau et chaussures. Prendre le temps de définir son espace, de s’asseoir pour être attentif·ve et pouvoir se fondre. Le tronc est actif, les yeux se déposent et entament un geste.

LA DANSE COMMENCE

ZZzzZZzzZZzzZZzzZZzzzZzzZZ