GÉMEAUX

PREMIER BOUQUET

TEMPO : vintage
ESPACE : carré
FLUX : juxtaposé
POIDS : deux volumes d'air
RELATION : floral

Délimiter l’espace en un grand carré au sol, se placer au centre de la ligne du bas.

LA DANSE COMMENCE

Regarder, une infinité de mouvements, rangés au sol par catégories, de « déplacements », « tours », « sauts », en passant par « pauses », « voix » et « au sol », entre autres. Se demander, dans l’appréciation du tableau général, ce qui différencie tous ces mouvements. Est-ce leur forme ? Leur densité ? Leur couleur ? Leur tout autre paramètre ? Qui les a organisé comme ça ? Alterner les réponses de quelques profondes inspirations-expirations.

Se pencher sur la catégorie « sauts ». Penser zoomer pour espérer voir l’entièreté de la galerie. Qu’est-ce qui fait saut ? Le point de départ ? Le temps en l’air ? Le point d’arrivée ? S’accroupir pour fouiller plus en détails la question. Visualiser de manière chronologique les différentes étapes de chacun des sauts. Visualiser par exemple, l’après impulsion – arrivée en l’air et les croisements en frottements des deux jambes entre elles. Ou encore à l’inverse, du même moment, voir le tronc s’affaisser en réponse à l’écart des deux pieds entre eux, jusqu’à leur maximum d’éloignement. La position du menton, la tension de la mâchoire, la pointe des ischions et des omoplates. Dans cette recherche, traverser le répertoire de sauts images par images. Certains peuvent nécessiter d’être éprouvés en parallèle de la visualisation. Affiner la catégorie et revenir progressivement dans l’observation du carré total.

Par intuition ou en utilisant une suite logique, piocher des mouvements et agencer les comme un beau bouquet. Une fois la composition satisfaisante, emporter sa danse avec soi et la poser au milieu du salon. Ne pas hésiter à y revenir tout au long, large ou travers de la journée et pourquoi pas, y humer quelques doux embruns de votre fraîche sélection.


TOUT S’EFFONDRE, lue par Enzo juste ici

TEMPO : collapsologue
ESPACE : collapsologue
FLUX : collapsologue
POIDS : collapsologue
RELATION : collapsologue

En signe d’originalité, la danse du jour a été écrite en studio, à la table toujours mais entre quatre murs aux barres, miroirs et autres accessoires. Démarrer de « l’en place ».

LA DANSE COMMENCE

Prendre un temps d’écoute à l’ambiance. Un regard adressé au plafond et une entrée en triangle. Pieds et mains au sol écartés à une distance proche de 80 cm, les jambes sont tendues, le bassin en haut, le dessous des fesses qui demande activement à voir le toit. Un appui fort de toute la surface de la main en aplat. La tête est lâchée, les yeux surveillent le dessous du menton, impossible. On modélise une ligne partant des talons à un repos sur la matière-mur et dans un rapport d’angle avec le sol compris généralement en 50 et 80 degrés. Densifier la présence de cette ligne à mesure que la posture s’ancre profondément, calmement. S’assurer du discours des viscères, ne pas étouffer les plis, laisser les liquides composer les flux et croire les fibres dans leur préhension du dépôt.

On pourrait par la suite imaginer négocier la réalisation de l’exercice périlleux d’un total transfert du poids sur les bras en alignant poignets, épaules, bassin. Moment à prédire comme égouttement du tronc tout entier. Une saveur de contraire, un menu d’inversion qu’on ne réalise qu’en « en-tête », pour l’entêtant élan de virtuosité qu’il pourrait offrir. On mâche ce peut-être pour traduire l’aller vers par un plié dans les genoux. Le tout devient alors fragile et, conséquence du désir projeté, une fissure creuse un des versants de la structure. Les jambes ne répondent que d’une paralysie dans l’attente de la suite. Du ventre aux mains, on pousse pour préparer la chute. Les appuis perdent de plus en plus support, le sol tremble et gronde un glissement. On se résout tant la distance orteils-doigts explosent, le rythme s’accélère. Le corps, forcé en victime des poids, avant socle devient ruines. Il s’effrite, se détache, se brise et s’écroule au sol. Les bruits sourds du choc, du vol en éclat à l’odeur de chaos.

Le tout se dissipe pour révéler un amas qu’on balaye comme poussière et qu’on jette, sans mémoire d’effondrement.


LANGUAGE

TEMPO : adage
ESPACE : écran de 13 pouces
FLUX : ténu
POIDS : propre à l'interprète 
RELATION : RGB

Danse qui nécessite l’utilisation d’un système. Trouvez ci-joint un ensemble de données utiles à son application.

LA DANSE COMMENCE

3 inspiration

. message codé

1 hanche droite

4 saut

1 hanche droite

5 tête

9 déplacement

2 dessiner

6 proximal

5 tête

3 inspiration

5 tête

8 en trois secondes

9 déplacement

7 quitter l’espace

9 déplacement

3 inspiration

2 dessiner

3 inspiration

8 en trois secondes

4 saut

6 proximal


CONTEMPLE

TEMPO : moderato
ESPACE : rectangle de 180 par 200, distendu
FLUX : lymphatique
POIDS : entre une plume et un trident
RELATION : marié.e à l'air

Le/la gémeaux aujourd’hui est sous l’oeil de Neptune. Il/elle est assis·e sur une chaise, cuisse exposée sur accoudoir, pied droit au sol, bas de jambe gauche en relation à saturne. Le corps est dans un poids appuyé et constant. Frétillement des ongles en appuis sur l’air, son élément.

LA DANSE COMMENCE

Une grande respiration dans la position puis, les épaules se soulèvent pour traduire la contrariété du/de la gémeaux, les poumons se gonflent, les bras tombent soutenus par la peau des coudes. L’aisselle, jalouse de l’exposition des autres aux rayons du soleil, initie une apparition et punit les bras aguicheurs dans une envoûtante montée céleste.

Poignets, coudes, épaules, hanches s’alignent alors que dans la même matinée, la tête éprouvera un léger étourdissement. Il se peut que la bouche s’ouvre mais ne vous fiez pas à l’envie de l’écume de s’extraire de la cavité buccale. Lorsque la position se fige, les intestins se réveillent, le pied droit pousse le sol et donne la place à ceux-ci d’amener le corps dans une rotation vers la droite. Le tableau globale devient alors instable et n’est pas gémeaux celui/celle qui veut, la fesse gauche ravise l’ensemble tandis que les bras s’accrochent à une branche imaginaire. Tenez la position jusqu’à éprouver un temps de repos propice à votre doux rétablissement. Nous préconisons pour le/la gémeaux, en ce jour, de porter du bleu et de ne pas hésiter à occuper l’horizontalité du lit.