LE CÂLIN, Bélier

TEMPO : glacial

ESPACE : traversé

FLUX : nul

POIDS : 2 kg

RELATION : grouillante

Commencer debout.

LA DANSE COMMENCE

Poser respectivement main droite dans épaule gauche et main gauche dans épaule droite en croisant les bras sur la poitrine. Utiliser quelques instants pour calmer la posture et sentir le poids de la détente apaiser complétement la ceinture scapulaire. Fermer les yeux. Emmener à la face, la joue gauche ou droite selon préférence. Ne pas baisser le menton ou laisser partir la tête dans un quelconque tombé. Observer maintenant si le bras gauche est bien dessus le bras droit. Accentuer l’accroche à l’épaule et plaquer le coude gauche contre le droit comme pour l’immobiliser. Vérifier le placement des doigts gauche en une file, en rang, sur l’omoplate et à l’inverse lever les doigts droits de la prise et leur faire subir la légère brise qui parcourt l’espace de l’arrière à l’avant. Il est possible de figurer ce plaisir en faisant frétiller, les unes puis les autres et à juste mesure, les pulpes. Un son peut être émis en soulagement cristallin. Si la tête est tournée vers la gauche, pas de chance. Si la tête est tournée vers la droite, chance. Dans les deux cas, investir le souffle dans la direction des phalanges à l’air et voir, ainsi, s’ajouter de l’avant à l’arrière, une brise opposée. Les doigts sont alors traversés des deux côtés, en étau aux vents. Préciser la sensation et laisser le coude droit glisser le long du ventre, puis la taille. Libérer la main qui se pose en appui du bras gauche. Soulever le support pour détacher la pince des doigts gauche sur épaule droite et emmener dans un caressé jusqu’au coude, main gauche dans coude droit et main droite dans coude gauche. Parsemer de quelques moments de frissons en écho au goût de fraîcheur de la danse, jusqu’à ce que, dans la chaleur grandissante de l’autour, le corps se réchauffe pour l’abandon de toute attache.

Finir en prenant quelques pas.