PREMIER BOUQUET, Gémeaux

TEMPO : vintage

ESPACE : carré

FLUX : juxtaposé

POIDS : deux volumes d’air

RELATION : floral

Délimiter l’espace en un grand carré au sol, se placer au centre de la ligne du bas.

LA DANSE COMMENCE

Regarder, une infinité de mouvements, rangés au sol par catégories, de « déplacements », « tours », « sauts », en passant par « pauses », « voix » et « au sol », entres autres. Se demander, dans l’appréciation du tableau général, ce qui différencie tous ces mouvements. Est-ce leur forme ? Leur densité ? Leur couleur ? Leur tout autre paramètre ? Qui les a organisé comme ça ? Alterner les réponses de quelques profondes inspirations-expirations.

Se pencher sur la catégorie « sauts ». Penser zoomer pour espérer voir l’entièreté de la galerie. Qu’est-ce qui fait saut ? Le point de départ ? Le temps en l’air ? Le point d’arrivée ? S’accroupir pour fouiller plus en détails la question. Visualiser de manière chronologique les différentes étapes de chacun des sauts. Visualiser par exemple, l’après impulsion – arrivée en l’air et les croisements en frottements des deux jambes entre elles. Ou encore à l’inverse, du même moment, voir le tronc s’affaisser en réponse à l’écart des deux pieds entre eux, jusqu’à leur maximum d’éloignement. La position du menton, la tension de la mâchoire, la pointe des ischions et des omoplates. Dans cette recherche, traverser le répertoire de sauts images par images. Certains peuvent nécessiter d’être éprouvés en parallèle de la visualisation. Affiner la catégorie et revenir progressivement dans l’observation du carré total.

Par intuition ou en utilisant une suite logique, piocher des mouvements et agencer les comme un beau bouquet. Une fois la composition satisfaisante, emporter sa danse avec soi et la poser au milieu du salon. Ne pas hésiter à y revenir tout au long, large ou travers de la journée et pourquoi pas, y humer quelques doux embruns de votre fraiche sélection.