DU STUDIO, Capricorne

TEMPO : donné

ESPACE : cumulé

FLUX : matinal

POIDS : oublié

RELATION : codifiée

Un métronome sur 75 BPM.

LA DANSE COMMENCE

Se frotter les yeux, aller dans un « en place » et poser quelques instants le regard. Le buste se mobilise à l’avant, les épaules deviennent mouvement. Deux tours d’un sens, trois de l’autre jusqu’à tordre le corps pour montrer toute la surface de la partie droite du dos. Prendre quelques pas de côté, lâcher et revenir dans la position initiale. Battre le rythme des orteils et souffler d’agacement. Avancer le menton, marcher en cercle dans l’espace et reprendre une place. S’arrêter en posant la tranche du pied droit au sol, écartée de son opposé dont la jambe est pliée. Un « aller chercher » et le retour d’un « monter les épaules ». Engager un tour par la main gauche. Souffler encore. Refaire un tour, mais en l’emportant cette fois-ci en diagonale dans l’espace. Dans l’action les bras se lèvent et viennent entourer la tête. Sortir un petit « Aïe » avant la fin. Lâcher, se frotter les yeux et revenir à la position initiale. Décider maintenant de marcher dans l’espace en délimitant un carré, aller jusqu’au 3/4 de celui-ci et, poser la main en appui sur la forme devenue cube. Pousser quelques instants, rencontrer les différents niveaux en pliant ou non les genoux, en se mettant sur « demi-pointe » pour donner à ressentir à ces trois, haut, moyen et bas la sensation du poids qu’on leur donne. Choisir si la surface du cube est dure ou molle, et encore sa réaction à notre geste. M’induit-t-elle à chuter ? Lâcher et repartir dans l’espace, regarder l’heure et marmonner une liste de choses à faire. Penser que cette liste peut supporter la moindre de mes envies, le moindre de mes devoirs. Simultanément et à mesure du remplissage, s’installer dans une grande fente vers l’avant. S’importer peu du dépôt et croiser les bras. Lever les coudes en prise jusqu’au-dessus de soi, sortir un petit oui-oui du visage et un petit non-non. S’étirer complètement vers le ciel, laisser le ventre se dégager et les viscères se fondre dans l’abdomen détendu. Changer la jambe à l’avant. Amener les mains de part et d’autre de la taille, les coudes forment deux triangles, le plexus se gonfle. Souffler encore et re-changer la jambe à l’avant. Alterner maintenant les « re-changer » jusqu’à pousser les « re » au nombre de 75. Finir par quitter brusquement l’espace, comme lorsque dans une profonde concentration quelqu’un.e vient à nous surprendre.