EN CERCLE, Balance

TEMPO : coulant

ESPACE : commun

FLUX : habillé

POIDS : terrien

RELATION : physique

Danse de préparation, pourquoi pas réveil ou moment de pause.

LA DANSE COMMENCE

Lancer une marche en cercle. Dégager un temps pour vérifier l’état général du corps. La liberté des cervicales, la tension du plexus, l’espace du ventre, le chemin de la colonne, le pas des hanches, l’agitation des cuisses, l’humide des genoux, le composé des pieds. Donner quelques secondes à la respiration, appréhender le trajet du souffle, flécher mentalement les flux, doser qui, comment, quoi entre et qui, comment, quoi sort. Tendre l’oreille pour saluer son interne et tester à l’occasion de se mettre en équilibre sur l’une ou l’autre jambe. Comment voient les yeux ? Effeuiller les contacts entre les cavités orbitaires et les globes. Provoquer la chaleur et l’agacement du nerf optique en usant de mouvements prompts dans toutes les directions. Se rappeler de garder la démarche naturelle et continue, écouter le bruit ou non du talon sur le sol. Ne rien changer. Considérer maintenant la langue dans son insertion en fond de bouche. Se demander le rapport qu’elle entretient avec la mâchoire ou penser et risquer une réponse – dans mon cas – à, d’où lui vient l’habitude de s’allonger sur et contre les dents du bas. Pourquoi lorsque je m’autorise à penser et que ma bouche s’entrouvre, je la fais contrôler les formes des dents au fond à gauche ? Que veut dire « ranger ma langue » ? Depuis quand faut-il la tourner sept fois avant de parler ? Poursuivre dans ce sens… À présent, porter attention sur les aisselles qui, depuis le début et peut être même avant, demandent quelques bouffées pour sortir de leur pli imposé. Libérer la zone par les coudes. Apprécier la légère brise et engager, guidée par les doigts, une extension complète des bras vers le haut. Observer l’apparition complète des dessous, les plis des muscles à leurs naissances, leurs fondus avec le reste des intérieurs. Arrêter l’exposition et baisser le tout, quand dans les mains, le corps a troqué sang contre quelques fourmis. Attraper quelques odeurs de cette mise en mouvement et quitter le cercle en guise de fin.