POUR QUELQUES GOUTTES, Sagittaire

TEMPO : pompeux

ESPACE : fauteuil

FLUX : sanguin

POIDS : ventre vide

RELATION : non renseignée

Danse de prélèvement. S’asseoir confortablement sur un fauteuil à accoudoir ou adapter. Je conseille d’être à jeun.

LA DANSE COMMENCE

Deux grandes inspirations-expirations en signe de début. Garder le tronc actif, les pieds sont croisés. Les deux mains se joignent un cours instant dans un frottement amical sans enchevêtrer les doigts. La main gauche se libère et rejoint curieusement le poignet droit. Essayer au maximum, d’encercler le bas du bras. La cage thoracique se relâche et se déroule dans l’assise. Le regard est porté sur le bracelet main gauche sur poignet droit. Entamer une remontée le long du cylindre du bras en respectant scrupuleusement la forme. Apprécier le sortir du contact – si votre corps l’a permis – entre le pouce et l’index. Arrêter la montée au dessus du coude, milieu du biceps. Le bras droit est détendu, le dos de la main en contact avec l’accoudoir. La main gauche esquisse un cercle à l’avant pour aller finalement s’agripper de toute la surface de la paume sur l’accoudoir gauche. A ce moment, la tête se détend et l’arrière du crâne rencontre le sommet du fauteuil. Le nez s’oriente sur la gauche, les yeux se ferment puis une profonde inspiration. À l’expiration, l’intérieur du coude droit se révèle, il demande à considérer les veines. Le poing droit se serre, la bouche s’ouvre, l’oreille tend. Un simple picotement et l’on sent alors un liquide, du sang couler le long de l’avant bras. Garder la tête sur la gauche, détendre les épaules. Pour ne pas gaspiller, un tube se positionne pour récupérer le sang à la chute. La danse se terminera lorsque trois tubes auront été éprouvés. Un léger flottement, une sensation de fatigue, un tournis. Dans l’attente de la fin, estimer le temps, privilégier un bercement du corps entier dans l’espace fauteuil et se détendre comme en rêvant une boule de coton pressée au corps par une bande d’adhésif.