À LA CAVE, Taureau

TEMPO : cadencé à pulsation variable

ESPACE : tout type d’espace, il le pose

FLUX : sang qui pulse

POIDS : charnu, enveloppant sans être dense

RELATION : protège la relation

La danse commence allongée, plutôt sur le dos et en appui sur une surface dure. Dans cette danse, Il faudra taper au moins une fois la terre au moment choisi.

Se masser l’arrière de la tête avec la pulpe des doigts de la main de votre choix. Porter ou non l’attention sur la cadence de la respiration. Faire confiance au liquide sang qui accueille, englobe et pousse lorsque cela est nécessaire. On imagine sans doute que l’on retire les mauvaises herbes d’un parterre.

LA DANSE COMMENCE

Le taureau replie ses deux jambes simultanément, son bassin tourne et oscille comme si le bas du dos était malaxé par le sol. Les bras se lèvent en direction de l’air et s’ouvrent dans un accueil chaleureux. Les poings se ferment comme pour prendre appui sur la terre et foncer. Ne pas hésiter à répéter plusieurs fois chaque mouvement.

Une course s’élance, dans l’idée de battre la terre. Les extrémités sont projetées dans l’espace par la pulsation du sang. Le souffle s’accélère, la voix peut potentiellement sortir. Les pieds restent ancrés au sol, taureau y puise sa force de tronc. Il se déplace dans l’espace. La cheville est très sollicitée et répondante. La peau est disponible, dure et extensible, douce et rêche.

Cette danse s’étire jusqu’a un moment infini où taureau décide pour vous du point final. Ensuite tout se dépose, l’espace et le temps sont prêts pour votre journée.