DIS MOI, Bélier

TEMPO : Inconnu

ESPACE : La cage d’escalier d’un immeuble

FLUX : Courant continu

POIDS : Entre 65 et 80 kg

RELATION : Dilettante

La danse se prépare au dernier étage de l’immeuble, dans une position définie par l’interprète. On imagine que l’espace se rempli de terre qui s’étend jusqu’à couler marche après marche.

LA DANSE COMMENCE

Cette danse est le témoignage d’une danseuse au téléphone.

Je commence assise sur la dernière marche, dans une position qui ne m’est pas très précise. Je pense à découper l’éxperimentation en me disant que le haut de l’escalier est plein de mouvements vifs, en accouts et coups. Après ce premier palier, la danse devient très terrienne, lourde. La danse sépare donc une partie haute et une partie basse avec une transition continue. J’utilise des mouvements de boxe qui se baladent dans tout mon corps, les mains ne se ferment pas en poings. Les genoux intensifient le plié. Les mouvements sont collants. Lorsque quelqu’un emprunte l’escalier et me croise, je m’accorde au flux de la personne et joue avec le rythme que me transmet son énergie. Dans ma descente, j’emporte une couverture marron que je porte ou qui me sers de tapis. Pour la deuxième option, attention à ne pas glisser. La danse se termine quand j’arrive en bas de l’escalier, elle dépend de leur longueur. À la suite de celle-ci, je vais, soit prendre l’air soit me doucher.